[EWAG – 14 décembre 2023]

En moins de trois ans, la rue Garnier Pagès à Fort-de-France a connu une mutation sans précédent. Enquête sur ce qui a fait de cette transformation une réussite.

Texte Yva Gelin – Photo Jean-Albert Coopmann

C’est avec une fresque au sol que le grand public a ouvert les yeux sur la rue Garnier Pagès, en mars 2023. En même temps que cette dernière se peinturlurait comme pour concurrencer un arc-en-ciel, un coup de projecteur était fait sur ce bout de rue de la capitale, à une centaine de mètres des quais, qui n’avait jusqu’à présent rien d’extraordinaire. Le happening de la fresque clôture une séquence de plusieurs années, entre 2017 et aujourd’hui, la vacance des bâtiments de la rue a baissé de plus de moitié, des commerces de bouche et d’artisanat ont fleuri, et Martiniquais comme touristes viennent s’y balader et s’y prendre en selfie. Bref, la rue Garnier Pagès est aujourd’hui ce que l’on nomme une rue attractive. Hasard, ou fruit d’une organisation soigneusement élaborée ?

A lire également